A propos de ce blog : pour une histoire de l’Esprit

l’idée fondamentale qui sous-tend ce blog m’est apparue suite à une méditation incessante du livre “Raison et religion” (1939) de Léon Brunschvicgque l’on peut lire en entier ici :

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/raison_et_religion/raison_et_religion.html

Dans les chapitre 1 à 3 Brunschvicg décrit trois oppositions fondamentales :

1 entre Moi vital et Moi spirituel ou, selon les termes employés ici: entre plan vital et plan spirituel (ou plan de l’Idée)

2 entre monde imaginaire et monde véritable(tel que constitué par les théories de la science)

3 entre Dieu humain (de l’idoâtrie et de  la superstition ) et Dieu divin.

C’est la première opposition qui d’ailleurs accompagne et fonde  les deux autres qui me semble fondamentale et que je décrit dans cet articl ,  véritable pierre d’angle de ce blog :

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2015/05/19/brunschvicgraisonreligion-les-oppositions-fondamentales-moi-vital-ou-moi-spirituel/

Le plan vital est aussi “l’ordre de la chair” de Pascal , ou “le monde”qui passe” de Saint Paul et  et “est raflé  par le Néan” comme le dit Méphistophélès dans le second Faust de Goethe.Le plan spirituel est “l’ordre de l’esprit ” et dans le premier verset de la Bible, la “terre” (eretz) désigne le plan vital et “les cieux” (“Shamayim”) sont le plan spirituel qui est ausi le “plan d’immanence” cf Deleuze) .

Par contre nous nous refusons à considérer un “ordre de la grâce” surnaturel à la manière de Pascal tout comme un Dieu d’Amour tout Puissantet Tout Connzissant  intervenant dans le monde de la matière et de la vie, dans le plan vital et responsable des crimes affreux qui s’y commettent et jalonnent l’histoire.Ce nous semble être un Dieu humain, trop humain, sujet au verdict sans appel de Brunschvicg dans son chapitre 3 comme de Spinoza

Le plan vital est merveilleusement décrit par Macbeth dans Shakespeare :

http://www.lettresvolees.fr/beckett/documents/Macbeth.pdf

http://plat1plat4.com/2013/09/25/le-bruit-et-la-fureur/

La vie n’est qu’une ombre qui passe, un pauvre acteur
Qui se pavane et s’agite durant son heure sur la scène,
Et qu’ensuite on n’entend plus. C’est une histoire
Racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur,
Et qui ne signifie rien. *

 

Mais la courte durée de la vie est ce qui seul permet aux humain d’édifier le Temple pur de l’Esprit conscient qui se sait comme Esprit, et que nous appelons Dieu ou selon les termes del ‘évangile “Fils de l’homme” : c’est donc l’homme qui crée et sauve Dieu , et non l’inverse .

Sil y a une Histoire, “racontée par un idiot et pleine de bruit et de fureur”, du monde où vient les hommes, du plan vital, il doit y en avoir une aussi du plan spirituel: histoire de la conscience et des idées en quelque sorte .

C’est celle là que nous visons ici comme notre objet d’étude.

Comme l’affrirme Brunschvicg dans son livre “Le progrès de la conscience dans la philosophie occidentale’ :

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/progres_conscience_t2/progres_conscience_t2.html

il y a bien un progrès immanent à l’oeuvre dans l’histoire humaine, mais il ne concerne que la seconde, Histoire de l’Esprit, dont nous venons de parler;ll’ histoire du monde vital , histoire racontée par un idiot, est entièrement absurde, elle ne srurait avoir aucun sens, aucun but, aucune téléologie, ces trois derniers  termes ne pouvant trouver une signification que dans l’Histoire de l’Esprit.

Le plan vital n’est autre que la caverne de Platon, et le plan spirituel le “monde des Idées”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s